Le double visage d’un « Juste »

Par Gérard SOUFFLET.

L’article Ils ont sauvé des Juifs, tiré de la Revue des Lettres, Sciences et Arts de la Corrèze (tome 114, 2015) et publié par Gilbert Beaubatie me fait réagir.

Il se trouve que j’ai étudié en détail la biographie d’une famille juive réfugiée à Vibraye, la famille Pawlowski / Jozefowicz, dont les survivants ne partagent pas du tout l’opinion élogieuse que l’article rapporte sur le comportement du maire de Vibraye, Aristide Gasnier, voyant en lui la personne qui livra aux gendarmes français la petite Jacqueline Pawlowska (9 ans) qui avait d’abord échappé aux Allemands venus arrêter la famille, le 9 octobre 1942.

Remise aux Allemands, la petite fille fut déportée vers Auschwitz avec sa maman par le Convoi 42, et assassinée dès l’arrivée, le 11 novembre 1942.

La raison de mon intérêt se trouvait être la personne de Hersz Henri Pawlowski, né à Kalisz en 1923, le frère ainé de Jacqueline, qui échappa au piège de Vibraye puis s’engagea dans la résistance FTP-MOI et fut assassiné par les Allemands à Chalon-sur-Saône, le 13 novembre 1943.  Lire la suite sur pdf   2017-07-08 Gasnier – réponse HSCO b

 

a - Jours heureux à Vibraye

A consulter :

Biographie Pawlowski, sur le site respol71.com, à la page :

http://www.respol71.com/henri-pawlowski-ephemere-chef-militaire-ftp-moi

Site de Yves Moreau  https://lesdeportesdesarthe.wordpress.com/author/lesdeportesdesarthe/

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « Le double visage d’un « Juste » »

  1. Il me semble que dans cette affaire la famille Pawlowski / Jozefowicz se trompe de responsable. Ce n’est pas Aristide Gasnier, maire de Vibraye, qui a livré la petite Jacqueline aux autorités allemandes mais Marcel Picot, Préfet de la Sarthe, qui ayant reçu cet appel au secours du maire qui ne savait comment faire, s’est empressé d’alerter les autorités allemandes comme en atteste sa lettre du 12 octobre 1942 adressée à la SIPO-SD du Mans.
    La lettre de remerciement (https://lesdeportesdesarthe.wordpress.com/remerciements-garnier/) citée par Gilbert Beaubatie comporte la signature de 11 juifs dont certains étaient cachés grâce à l’intervention d’Arisitide Gasnier qui les recommandait à certains de ses administrés dont il connaissait la probité et leur fournissait des tickets d’alimentation. Cela fait plus de 10 ans que je travaille sur le département de la Sarthe et je n’ai jamais trouvé que cet homme se soit une seule fois mal comporté. Comme je vous l’ai déjà dit cette lettre était une erreur mais pas une faute car ce maire ne pouvait se douter de la réaction du préfet et c’est en toute bonne foi qu’il demande « Quoi faire? » Sans doute pas de la déporter!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s